Bien réagir en cas d’hypoglycémie

Hypoglycémie

On parle d’hypoglycémie lorsque le taux de glucose dans le sang descend en dessous de 0,70 g/l. L’hypoglycémie est une urgence chez le diabétique traité par insuline ou sulfamides hypoglycémiants.

Hypoglycémie, raisons et symptômes

Elle est généralement due à des actions liées à la gestion du diabète :

  • Repas omis ou retardé, erreur dans le décompte des glucides consommés ;
  • Stress psychologique ou physique ;
  • Erreur d’horaire ou de dose d’insuline, de prise de médicaments pour traiter le diabète ;
  • Surplus d’activité physique ;
  • Alcool consommé sans prise d’aliments.

L’hypoglycémie se manifeste par une sensation de faim douloureuse, pâleur, tremblements, sudation importante, migraines, palpitations, vertiges, troubles de la parole (mouvements anormaux), de l’humeur (tristesse, euphorie, agressivité) ou encore par un comportement inhabituel.

Que faire en cas d’hypoglycémie ?

Si la personne est consciente, elle doit arrêter toute activité et s’asseoir calmement pour se re-sucrer.
15 grammes de glucides d’action rapide suffisent (3 morceaux de sucre, 1 verre de jus de fruit ou de soda non light, 1 berlingot de lait concentré sucré, 1 cuillère à soupe de confiture ou de miel, 3 biscottes…).
Vous pouvez mesurer votre glycémie capillaire après ce re-sucrage qui ne fait remonter la glycémie qu’après plusieurs minutes (La réalisation de cette mesure ne doit en effet pas retarder le re-sucrage qui est une urgence !).
Consolidez ensuite ce re-sucrage en mangeant des sucres lents (biscuits secs, pain).

Si la personne est consciente mais incapable de se re-sucrer seule : l’entourage doit lui faire avaler du sucre, par exemple en coinçant 1 morceau entre les dents et la joue, ou 1 cuillère de miel.

Si la personne est inconsciente (coma, agitations, convulsions…) : il ne faut pas lui faire avaler quoi que ce soit (risque de fausse route).

Si la personne est traitée par insuline : son entourage (domicile, lieu de travail) doit être capable de réaliser 1 injection de glucagon (hormone hyperglycémiante). Il est important de s’entraîner à faire ces injections afin de ne pas paniquer le jour de la crise.

L’hypoglycémie persiste ?

Si vous ne parvenez pas à gérer la situation, contactez les secours (15 ou numéro d’appel d’urgence européen : 112).

Après une hypoglycémie sévère, ou si les hypoglycémies sont fréquentes, il faut chercher à comprendre le malaise hypoglycémique en analysant les circonstances et les causes de la survenue et en discuter avec votre médecin.