« Préparer, Réparer » les fêtes de fin d’année avec les huiles essentielles !

Huiles essentielles

Bientôt les excès de table, bientôt les maux de tête, bientôt les ballonnements, bientôt les nausées… rien de bien réjouissant quand on y pense. Alors pourquoi ne pas anticiper ces symptômes en nous aidant de ce que la nature nous propose, en l’occurrence les huiles essentielles, avec quelques petites recettes faciles à mettre en œuvre.

Elles peuvent nous aider à « préparer » notre système digestif à ces excès de table et à le « réparer » en cas de désagréments.
Les « recettes » dont nous allons parler ici mentionnent six huiles essentielles courantes. Elles sont d’une mise en œuvre simple et réutilisables dans d’autres indications comme la prévention et le traitement des pathologies hivernales entre autres. Ces six huiles font partie du « top ten » de la trousse familiale en aromathérapie.

Où trouver des huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont un « concentré » de principes actifs. Ayez toujours en tête de respecter les précautions d’usage, de vous fournir chez un professionnel de santé qui vous garantit des produits chémotypés HECT (le chémotype est la dénomination originale destinée à caractériser une huile essentielle d’un point de vue botanique et biochimique) ou de label HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie).

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

L’huile essentielle est une substance huileuse volatile, odorante, secrétée par les plantes aromatiques. Selon les plantes, cette substance se situe dans les feuilles, la fleur, l’écorce et même les racines. Elle est obtenue soit par distillation soit par expression.

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles peuvent s’utiliser en diffusion atmosphérique, par voie orale ou par voie cutanée à l’état pur ou diluées dans les huiles végétales, les crèmes, les laits ou autres excipients gras.
Certaines sont dermocaustiques comme la Cannelle de Chine, la Sarriette ou le Thym à thymol ; d’autres sont photosensibilisantes comme celles d’agrumes.

Elles sont contre-indiquées chez la femme enceinte et chez les enfants de moins de 30 mois.

Huiles essentielles et essentielles

L’huile essentielle de Basilic tropical (Ocimum basilicum var.basilicum)

C’est un puissant antispasmodique et un revitalisant remarquable. Ici nous l’utiliserons comme tonique digestif. Cette HE est indiquée dans les flatulences, l’indigestion, les nausées, la gastro-entérite, l’aérophagie et le mal des transports. Mais attention, en usage externe comme nous le verrons, son utilisation doit toujours se faire de façon diluée (dans une huile végétale par exemple).

L’huile essentielle de Citron (Citrus limonum)

C’est un tonique digestif, un carminatif (remède propre à faire expulser les gaz intestinaux) et un dépuratif général. Cette HE possède de nombreuses indications, mais nous retiendrons ici qu’elle a une efficacité remarquable pour venir à bout des fatigues digestives, hépatiques et pancréatiques.

L’huile essentielle d’Estragon (Artemisia dracunculus)

Elle aussi une excellente tonique digestif et une antispasmodique puissante. Elle est utilisée pour soulager l’aérophagie, la digestion lente, la gastrite, la colite et le hoquet. Ne pas l’utiliser par voie interne de façon prolongée.

L’huile essentielle de Menthe poivrée (Mentha x piperita)

Egalement stimulante digestive et pancréatique, elle est antalgique, décongestionnante hépatique et rafraîchissante. On la propose dans l’insuffisance hépatopancréatique, l’indigestion, la dyspepsie, les nausées, les vomissements et les flatulences. On évite de l’utiliser pure sur la peau (effet froid garanti mais prolongé !).

L’huile essentielle de Romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis sb. verbénone)

Elle est utilisée comme régénératrice hépatocytaire et drainante hépatique. Elle est proposée pour soulager les maux accompagnant l’insuffisance hépato-biliaire et faire un drainage hépatique.

L’huile essentielle de Tea-tree ou Arbre à Thé (Melaleuca alternifolia)

Elle est utilisée pour ses propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques, antiparasitaires et accessoirement pour sa composante antispasmodique.

Il faut prévoir en plus des « supports » pour ces huiles car vous ne pourrez pas les avaler telles quelles! Utilisez des comprimés neutres pour absorption de chez Phytosun® par exemple, ou du miel, de l’huile d’olive. N’oubliez pas une huile végétale pour l’utilisation en massage (noisette, abricot, amande douce…).

L’utilisation d’huiles essentielles après les fêtes

1ère étape

La 1ère étape consiste à préparer notre système digestif par une détoxication hépatique : il est souvent nécessaire de faire un bon nettoyage du foie.

Nous utilisons les HE de citron, de menthe et de romarin à verbénone, en cures de 4 semaines avant la période des fêtes.

1 goutte d’HE de menthe poivrée, 1 goutte d’HE de citron et 1 goutte d’HE de romarin à verbénone sur un comprimé neutre ou dans 1 cuillère à café de miel ou d’huile d’olive tous les matins à jeun chez l’adulte. Chez l’enfant, n’utilisez que le citron (en plus, cela stimulera son immunité !)

Seconde étape

La 2ème étape consiste à réparer les méfaits causés par les excès de table.
Un des premiers signes est l’halitose ou mauvaise haleine ! Elle est souvent due à une prolifération bactérienne sur la surface de la langue. Elle sera traitée avec l’huile essentielle d’Arbre à thé : chez l’adulte, 1 goutte de cette HE dans chaque bain de bouche après le brossage en n’oubliant pas le gratte langue. On utilisera aussi le comprimé neutre sur lequel on dépose 1 goutte d’HE d’Arbre à Thé et 1 goutte d’HE de citron matin midi et soir pendant 5 à 6 jours.

Autre signe : les aigreurs d’estomac. Après avoir éliminé les facteurs favorisants comme le thé, le café, le tabac et l’alcool (souvent trop présents en ces périodes), on utilisera les HE de menthe et de basilic très intéressantes pour lutter contre la dyspepsie et les spasmes digestifs. Toujours sur un comprimé neutre, déposez 2 gouttes de chaque HE ¼ h avant les 3 repas. Appliquez sur le plexus solaire 2 gouttes de chaque dans un peu d’huile végétale ou de lait hydratant et massez localement après chaque repas !

Si les nausées sont présentes, pensez aux huiles d’estragon, de menthe et de citron. 1 goutte de chaque sur un comprimé neutre aussi souvent que nécessaire (4 fois par jour maximum).

Pour venir à bout des migraines digestives, massez les tempes (attention aux yeux) et le creux des poignets avec un peu d’huile menthe poivrée qui possède des propriétés antidouleur et rafraichissantes intéressantes. 2 fois par jour sur un comprimé neutre, déposez 1 goutte de romarin à verbénone, 1 goutte de menthe, 1 goutte de basilic et 1 goutte de citron. Ces 4 HE ont également un intérêt pour diminuer la constipation, l’aérophagie et les flatulences.

En cas d’intoxication alimentaire accompagnée de diarrhée et de spasmes digestifs, utilisez en massage de l’abdomen les HE d’estragon et de basilic à raison de 2 gouttes de chaque diluées dans un peu d’huile végétale et ceci 3 fois par jour ; par voie orale gardez les mêmes huiles et ajoutez celle d’Arbre à Thé (pour ses propriétés antiseptiques). 1 goutte de chaque sur 1 comprimé neutre 3 fois par jour, ou si le goût en bouche vous déplait, ouvrez une gélule d’Ultralevure®, déposez y le mélange des huiles, refermez, avalez. Pas de goût mais efficacité des huiles assurée !

Merci l’aromathérapie et bonnes fêtes de fin d’année !