La maladie de Lyme

Qu’est ce que la maladie de Lyme ?

Il s’agit d’une infection bactérienne due à des Borrelia transmises par piqûres de tiques (zoonose vectorielle). Elle touche en France environ 27 000 personnes par an.

 

Transmission : où ? Par qui ?

La tique, Ixodes ricinus, se nourrit du sang d’animaux qui peuvent être infectés. Elle s’infecte à son tour et peut transmettre la maladie, via sa salive lors du repas suivant.

L’homme est un hôte accidentel, contaminé par la piqûre de tique infectée.

 

Symptômes

  • Phase primaire : le début de la maladie peut être asymptomatique, les premiers signes peuvent apparaître sept jours à quelques semaines après la piqûre. Un érythème migrant est le signe le plus évocateur dans 60% des cas : tache rouge, circulaire, dont le centre plus pâle part du site de la piqûre puis évolue de façon centrifuge. La fièvre, des céphalées, arthralgies peuvent être présentes.
  • Phase secondaire : elle peut survenir quelques jours à plusieurs semaines après la piqûre et les manifestations peuvent être diverses : signes neurologiques, rhumatologiques, cutanées, cardiaques ou ophtalmologiques.
  • Phase tertiaire : apparait plusieurs mois après la piqûre : atteintes méningées, dermatologiques, asthénie, dépression, troubles de mémoire…

 

Diagnostic

Il repose essentiellement sur les arguments d’exposition : piqûre de tique récente, séjour dans la nature, saison, région…

Seul l’érythème migrant typique est un signe caractéristique.

En cas de manifestations cliniques de phase secondaire ou tertiaire, des examens biologiques sont pratiqués par des laboratoires spécialisés.

 

Traitement

En phase primaire

14 jours d’amoxicilline ou doxycycline administrés le plus tôt possible.

Phase secondaire et tertiaire

Les recommandations varient selon le type d’atteinte, la phase d’évolution et les contre-indications aux médicaments. Trois classes d’antibiotiques ont montré leur efficacité : les béta lactamines (amoxicilline…), les cyclines (doxycycline…) et les macrolides (érythromycine…).

 

Prévention et conseils

Des mesures de protection lors d’activités en pleine nature sont recommandées, en particulier en zones humides et herbacées :

  • Porter des vêtements à jambes et manches longues, insérer le bas du pantalon dans les chaussettes.
  • Porter des bottes ou chaussures fermées.
  • Appliquer un insecticide à base de DEET à 50% Insect écran®, Moustidose®.
  • Imprégner les vêtements de perméthrine (Insect écran vêtements®).

Après exposition :

  • Recherche minutieuse de présence de tique ou piqûre.
  • Retrait de la tique le plus tôt possible avec un tire-tique. (Tire-tic Clement thékan®) en exerçant une traction perpendiculaire à la peau et en tournant doucement dans le sens contraire des aiguilles d’une montre pour éviter d’arracher la tête de la tique. Ne pas utiliser d’éther ou vaseline ou alcool ou anesthésique local qui pourraient favoriser la régurgitation salivaire, donc la transmission de la Borrelia.
  • Désinfecter la peau après le retrait.>
  • Surveiller la zone de piqûre pendant deux à sept semaines.