Les 10 commandements de l’automédication

Certaines affections du quotidien ne justifient pas une consultation médicale. La prudence est néanmoins de mise pour avoir les bons réflexes.

L’automédication est définie comme l’utilisation de médicaments par une personne, pour elle-même ou pour un proche, de sa propre initiative et en l’absence de prescription médicale.

Depuis le 30 juin 2008, les pharmacies sont autorisées à disposer en libre accès des médicaments dits de « médication officinale ». Ils sont disponibles sans consultation médicale ni ordonnance dans un espace réservé de la pharmacie. Ils sont destinés à soulager des maux courants bénins pendant une courte période (douleurs légères à modérées, rhume, maux de gorge, bouton de fièvre, problèmes de transit…).

Cependant, les risques d’effets indésirables ou d’interaction avec d’autres médicaments, certains aliments ou des boissons ne sont jamais nuls.

Les 10 commandements de l’automédication :

  1. Je demande toujours conseil à mon pharmacien. Professionnel du médicament, il est possible que votre pharmacien ne vous délivre pas le médicament que vous avez choisi, considérant qu’un autre type de traitement est plus adapté à votre cas.
  2. Je ne prends pas plusieurs médicaments de ma propre initiative et je n’utilise pas d’anciens médicaments prescrits (antibiotiques par exemple).
  3. Je ne prends pas le même traitement que mon voisin ou entourage même si les symptômes me semblent similaires.
  4. J’achète mes médicaments en pharmacie. Si c’est par internet, je vérifie qu’il s’agit d’un site agréé par l’Agence Régionale de Santé (ARS), qui dépend d’une pharmacie.
  5. Je respecte les doses prescrites, le nombre de prises quotidiennes et la durée du traitement.
  6. Je lis toujours attentivement la notice : elle apporte des informations importantes pour utiliser le médicament de la façon la plus efficace possible et dans les meilleures conditions.
  7. Je suis particulièrement vigilant(e) si je suis enceinte, si j’allaite ou si je suis allergique à certains produits, si je suis âgé(e) ou atteint(e) d’une longue affection…
  8. Je conserve toujours mon médicament dans sa boite d’origine que je range dans une armoire à pharmacie inaccessible aux enfants.
  9. Je rapporte les médicaments périmés à mon pharmacien : grâce au réseau CYCLAMED, ils seront détruits en toute sécurité.
  10. Je consulte mon médecin s’il n’y a pas d’amélioration, si les symptômes s’aggravent ou s’ils se répètent fréquemment.