Les sucres cachés

Le sucre est transformé en énergie par les cellules et nourrit le cerveau et les muscles. Il entraîne une élévation du taux de sucre sanguin, rapidement régulée par le pancréas grâce à la production d’insuline.

Le sucre est présent dans quasiment tous les produits industriels courants. Même les aliments salés en contiennent, jambon et charcuterie, vinaigre, cornichons, conserves, soupes, ketchups.

Quant aux produits allégés en graisses, telles que les mayonnaises… Ils sont souvent très riches en sucres pour conserver la texture et le volume du « light ».

En excès, le sucre épuise nos organes, agit sur nos hormones, abaisse notre énergie, accélère le vieillissement et modifie la flore intestinale. L’excès de sucre serait également en partie responsable d’une augmentation de l’anxiété, du syndrome de fatigue chronique et de l’intestin irritable et des migraines.

Évitez les aliments à index glycémique (IG) élevé

Il est important d’éviter au maximum les boissons sucrées, le miel, la confiture, les sucreries, jus de fruits, nectars, laitage aux fruits, pain de mie, céréales industrielles, pain blanc, pommes de terre en purée, frites ou chips… Ils font très vite monter le taux de sucre dans le sang. Le pancréas produit alors beaucoup d’insuline pour réguler la glycémie. La baisse violente de sucre dans le sang provoque une hypoglycémie réactionnelle. Malaise, sueurs, perte d’attention, fatigue, fringales surviennent, nécessitant des « recharges » en sucres. Un cercle vicieux.

Privilégiez les aliments à IG bas

Privilégiez alors la plupart des fruits (et même quand leur IG est plus élevé comme les cerises, le raisin ou la banane bien mûre, les fibres qu’ils contiennent les rendent acceptables sans excès), les légumes verts, les légumineuses, les pâtes et le riz al dente, le pain complet.

Une portion de pizza ou un yaourt aux fruits peuvent ainsi contenir jusqu’à l’équivalent de trois morceaux de sucre, tandis que certains jus de fruits (notamment les nectars de fruits) sont aussi sucrés que les sodas, avec plus de 4 morceaux de sucre pour 25cl.

Préférez le fait-maison

Cela vous permet de garder un œil sur la teneur en sucre de chaque aliment. Limiter les plats cuisinés industriels demande d’anticiper et de s’organiser pour préparer un maximum de repas soi-même. Pensez à cuisiner le week-end et conserver vos repas dans le congélateur, à préparer de plus grosses portions pour en emporter le lendemain midi… À vous de trouver le rythme qui vous convient.

Choisissez les aliments les moins transformés

Si vous n’avez pas le temps de cuisiner en amont tous vos repas, lorsque vous faites vos courses, privilégiez les aliments les plus simples. Par exemple, préférez le taboulé plutôt que le gratin dauphinois sous vide.

N’hésitez pas à lire les étiquettes

Étudier les étiquettes des produits permet de repérer les quantités de glucides contenus dans vos achats alimentaires. En revanche, ils se cachent parfois sous des noms méconnus et sur des étiquettes complexes à déchiffrer.