La prostate, définition et fonction

Hypertrophie_benigne_de_la_prostateLa prostate fait partie de l’appareil reproducteur masculin. Elle est située sous la vessie, en avant du rectum. Elle entoure le canal de l’urètre qui conduit l’urine de la vessie vers l’extérieur. Cette position explique les problèmes urinaires liés à un trouble de la prostate.

Chez l’homme jeune, la prostate est de la taille d’une châtaigne. Elle n’est pas visible mais est aisément palpable lors d’un examen médical, par toucher rectal.

Composition de la prostate

La prostate est composée de deux éléments:

1. La glande : c’est elle qui grossit avec l’âge.

La glande entoure l’urètre et joue un rôle capital dans la fertilité de l’homme car elle synthétise le liquide prostatique indispensable à la conservation et l’expulsion des spermatozoïdes. Le développement et le fonctionnement de cette glande dépendent de la production d’hormones androgènes.

2. Le stroma entoure la glande et représente 40% du volume de la prostate.

Le stroma est composé notamment de vaisseaux et de fibres musculaires. Au moment de l’orgasme, la contraction de ces fibres, mais aussi des muscles du canal de l’urètre et du périnée provoque l’éjaculation. Le stroma ne grossit pas avec l’âge mais en cas d’adénome de la prostate, les cellules musculaires du stroma sont responsables de 60 % de l’obstacle urinaire. C’est pourquoi les médicaments qui ont un effet sur le tonus musculaire (alpha-bloquants) sont prescrits dans le traitement de l’adénome.

Une prostate qui grossit avec l’âge

Très petite à la naissance, la prostate prend du volume lors de la puberté sous l’effet des hormones, pour atteindre un poids moyen de 20g chez le jeune adulte. Avec l’âge, elle a tendance à grossir : 50 % des hommes de 50 ans ont une grosse prostate, 60% des hommes de 60 ans, 70% des hommes de 70 ans… C’est ce qu’on appelle l’Hypertrophie Bénigne de la Prostate ou Adénome prostatique.

Lorsque la gêne est légère, une simple surveillance annuelle peut suffire. En présence de signes urinaires ou de complications, un traitement est instauré en s’appuyant sur les résultats des examens complémentaires (échographie…)

Diminuer les troubles liés à la prostate

L’hygiène de vie est primordiale : éviter tout ce qui congestionne le petit bassin : alcool, épices, vins blancs, sédentarité, longs voyages en voiture. Maintenir une bonne activité physique et fragmenter les longs trajets. Bien respectée, cette hygiène de vie diminue les troubles dans la plupart des cas.

Les extraits de plantes (phytothérapie) sont des thérapeutiques anciennes bien tolérées et très efficaces aux posologies de 2 prises/jour : l’huile de pépins de courge sous forme de capsules, l’Epilobe sous forme de tisane, la racine d’ortie en gélules, le prunier d’Afrique…

Les 2 autres classes thérapeutiques (alpha-bloquants et inhibiteurs de la 5 alpha réductase) ont une efficacité similaire.