surpoids grossesse

La grossesse marque une période spéciale dans la vie d’une femme. On entend parfois dire qu’il faut « manger pour 2 », alors qu’une alimentation diversifiée et équilibrée est suffisante pour faire des réserves maternelles et aider au développement fœtal. Ainsi, il est important de surveiller son alimentation.

Privilégiez une alimentation saine

Il est important d’augmenter la part de fruits et légumes et de privilégier les produits bio. Vous éviterez ainsi bon nombre de pesticides. Consommez également des laitages sous toutes les formes et mangez des viandes bien cuites ou encore du poisson. Il est également bon pour la santé de préférer les céréales complètes.

Évitez les aliments trop gras ou trop sucrés, sans toutefois vous frustrer. Il ne faut absolument pas vous priver, mais simplement veiller aux grignotages. Il est d’ailleurs préférable de fractionner les repas, en quatre ou cinq petits repas par exemple, et de ne pas se jeter sur les aliments sucrés.

Veillez à votre IMC

En France, les recommandations relatives au gain pondéral pendant la grossesse sont les suivantes :

  • si IMC pré gestationnel <18,5 : prise de poids conseillée 12,5 à 18kg
  • si IMC pré gestationnel compris entre 18,5 et 24,9 : prise de poids conseillée 11,5 à 16kg
  • si IMC pré gestationnel compris entre 25 et 29,9 : prise de poids conseillée 7 à 11,5kg
  • si IMC pré gestationnel >30 : prise de poids conseillée 5 à 9kg

L’Indice de Masse Corporelle est une valeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne. IMC=poids/taille² (68kg / 1,70×1,70 = 23.53 pour une personne de 1m70 pour 68kg). L’objectif est d’être de corpulence normale afin d’éviter toutes les conséquences d’un surpoids et de l’obésité sur la santé.

Surveillez votre poids, si vous avez un ou deux kilos supplémentaires ce n’est pas très grave. Si vous voyez votre courbe de poids s’envoler, parlez-en à votre gynécologue ou à votre sage-femme.

Les conséquences d’un surpoids durant la grossesse

Une prise de poids excessive expose à davantage de complications pendant la grossesse, au cours du travail et en post-partum (diabète gestationnel, hypertension artérielle, déclenchement pour pathologie, césarienne, macrosomie fœtale). De plus, cela expose à des conséquences à plus long terme pour la mère et l’enfant à naître notamment un risque très augmenté d’obésité et de troubles glycémiques dans l’enfance et à l’adolescence.

Les nausées du début de la grossesse peuvent diminuer l’appétit, de sorte que certaines femmes peuvent perdre du poids au 1er trimestre. Habituellement, la prise de poids se rétablit par la suite.

N’oubliez pas non plus qu’avec quelques kilos de trop pendant votre grossesse, vous risquez de vous fatiguer plus vite et de souffrir de douleurs lombaires. De plus, ils peuvent être difficiles à perdre après l’accouchement et pourront avoir une incidence sur votre humeur et favoriser le baby blues.