La circulation veineuse : Quand les veines s’emmêlent !

dos,pieds,fatique,bas contention,mal de ventre

La maladie veineuse toucherait 18 millions de personnes en France, mais les troubles circulatoires ne sont pas uniquement dus à un ralentissement du retour veineux. C’est parfois un problème lié à la circulation sanguine et lymphatique dans tout l’organisme. Les conditions de la vie contemporaine y sont pour beaucoup. L’alimentation déséquilibrée et appauvrie en éléments vitaux, les surcharges pondérales de plus en plus fréquentes, l’exposition à la chaleur, l’hérédité, la sédentarité, le stress, la constipation, la pilule contraceptive, sont autant de facteurs qui favorisent les troubles circulatoires.

Les premiers signes fonctionnels sont invisibles mais tenaces. Ils se caractérisent par des douleurs localisées, des sensations de jambes lourdes, des crampes ou encore des engourdissements.

Les lourdeurs au niveau des jambes ou des mollets apportent une sensation de pesanteur des jambes surtout en fin de journée pendant les fortes chaleurs, en cas de position debout ou assise prolongée ou quand les vêtements sont trop serrés.

Les crampes des membres inférieurs sont une contraction durable et anormale d’un muscle de la jambe, traduisant un mauvais drainage du sang.

Quels sont les signes physiques ?

Les signes physiques visibles sont inesthétiques et douloureux. Ils se traduisent par des gonflements localisés, des œdèmes et des dilatations rouges sous forme de lignes sinueuses : les varices.

L’œdème est le signe physique le plus précoce. L’œdème apparaît en général en fin de journée et disparaît après une nuit de sommeil en position allongée. Associé à la sensation de jambes lourdes, l’œdème peut être accentué en cas d’insuffisance lymphatique. 

Les varices sont des veines superficielles dont le calibre a augmenté. En fait, lorsque les valvules d’une veine profonde sont altérées, le sang a tendance à refluer vers les veines superficielles, plus fines. Sous la pression, elles se dilatent et forment des varices superficielles. Leur évolution se fait de façon régulière, avec des poussées. Elles sont la conséquence d’une défaillance des valvules de la veine saphène.

Les télangiectasies, elles, sont des dilatations permanentes de petits vaisseaux, capillaires ou veinules. Elles dessinent de petites lignes rouges ou violettes inesthétiques sous la peau.

Faites une cure de veinotoniques :

On peut les prendre en cure de deux ou trois mois, notamment à la saison chaude.

La vigne rouge est utilisée pour les insuffisances veineuses qui provoquent des jambes lourdes et gonflées et pour lutter contre la fragilité capillaire et ses manifestations disgracieuses (pétéchies, couperoses, ecchymoses…). Les tanins de la feuille et les anthocyanes sont veinotoniques. Ils agissent sur les fibres musculaires des vaisseaux et augmentent la résistance de la paroi vasculaire en stimulant la circulation et le retour veineux.

Le Marron d’Inde contient de l’escine qui est veinotonique et renforce la paroi des capillaires. De plus il a des propriétés anti-œdémateuses et anti-inflammatoires par les flavonoïdes qu’il renferme.

Pratiquez une activité physique pour activer le retour veineux :

Une marche de 30 minutes matin et soir active le pompage du sang dans les veines à chaque appui des pieds sur le sol. Quand les muscles travaillent, ils exercent à leur tour une pression qui stimule la circulation.

La natation est idéale pour les jambes. L’eau exerce une pression douce.

Le vélo muscle les membres inférieurs. Pédaler dans l’eau c’est encore mieux : l’aquabike favorise le retour veineux et fait fondre les cellules adipeuses qui exercent une pression sur les veines. Il faut le pratiquer au moins deux fois par semaine.

Allégez vos jambes avec la compression :

Les collants et les chaussettes de compression exercent un véritable massage. Le soulagement est réel.

Ils sont tissés de manière à exercer une pression plus forte au niveau de la cheville, puis dégressive jusqu’en haut de la jambe. Lors de la marche, l’action de la maille renforce celle des muscles. Cette compression diminue le calibre de la veine et comme le débit sanguin reste constant, la vitesse de la circulation augmente. Le retour veineux est donc plus efficace.

Une bonne hygiène de vie pour un réel confort

  • Contrôler son poids : l’activité physique régulière accompagnée d’une alimentation saine et équilibrée réduisent les cellules adipeuses qui pèsent sur les veines.
  • Boire de l’eau, pas d’alcool : sans une bonne hydratation (1,5 à 2l par jour), le sang est moins fluide. L’alcool dilate les artères et les veines.
  • Penser aux fruits rouges : riches en antioxydants, ils aident à tonifier les veines.
  • Préférez des vêtements amples avec lesquels vous êtes à l’aise pour éviter de gêner votre circulation.
  • La bonne hauteur de talon est de 4 à 5 cm. Le port de chaussures trop plates, à long terme, est à éviter.
  • Surélever les pieds de son lit : pendant le sommeil, l’immobilité ralentit la circulation sanguine. Surélever les pieds du lit de 10 à 15 centimètres aide le sang à remonter vers le cœur. Le soir au repos, allongez-vous sur votre lit jambes en l’air contre le mur pendant 15 minutes.
  • Le bain de pieds dans de l’eau froide soulage le soir. Poursuivez par un massage des chevilles vers le haut de la jambe avec un gel que vous pouvez laisser au réfrigérateur pour accentuer l’effet froid.
  • Renoncer au hammam ou au sauna : la chaleur dilate les veines et aggrave les lourdeurs des jambes.