L’arrêt du tabac

non-smoking-2497308_1920

C’est décidé vous arrêtez de fumer.

Fixez-vous une date.

Choisissez une période favorable : grossesse, fiançailles, mariage, nouvel an, départ en vacances, un  changement de vie, un nouveau travail, un déménagement. Préparez-vous un mois avant le jour choisi. Débutez une activité sportive. Éliminez l’odeur du tabac (vêtement, habitation, voiture). Entourez-vous de personnes qui vous incitent à ne pas fumer.

Le jour choisi

Dès le réveil, modifiez vos habitudes, prenez une douche tonifiante et changez de parfum. Mettez une nouvelle tenue.

Évitez les situations qui vous donnent l’envie de fumer. Soyez radical : jetez toutes les cigarettes, briquets, cendriers. Bannissez les excitants : café, thé, alcool.

Une envie impérieuse de fumer ne dure que 3 à 4 minutes.

Respirez profondément. Prenez un verre d’eau. Allez prendre l’air.

Pour vous distraire de cette envie : téléphonez à un ami, videz le lave-vaisselle… Malaxez une balle relaxante ou occupez vos mains avec un objet (stylo, élastique, trombone).

Peur de prendre du poids ?

Ayez une alimentation variée, équilibrée et régulière.

Evitez le grignotage. En cas de petit creux, préférez un fruit à une pâtisserie. Besoin d’aide : découvrez la « Fabrique à menus » sur le site mangerbouger.fr.

Faites du sport : une heure de marche rapide consomme les calories brûlées par 20 à 30 cigarettes.

Vous craquez ?

Ne vous découragez pas. Identifiez-en les raisons et réajustez votre stratégie. N’hésitez pas à demander de l’aide à votre médecin ou à votre pharmacien, ils vous  apporteront conseils et soutiens thérapeutiques adaptés à votre dépendance au tabac

Les solutions :

Les traitements nicotiniques visent à réduire les symptômes du sevrage. Patchs, gommes à mâcher, pastilles à sucer, inhaleurs (Nicopatch®, Nicotinel®) bénéficient du remboursement forfait sevrage tabagique de 150€ par an. Varenicline (Champix®) et bupropion (Zyban®) qui en raison de leurs effets secondaires seront délivrés uniquement sur ordonnance, diminuent aussi le manque.

D’autres solutions existent : l’homéopathie (lobelia, nux vomica, staphysagria), l’acupuncture, les thérapies comportementales et cognitives. Quant à la cigarette électronique, la HAS (Haute Autorité de Santé) considère que  du fait de sa toxicité  beaucoup moins forte qu’une cigarette, son utilisation chez un fumeur qui a commencé à vapoter et qui veut s’arrêter de fumer ne doit pas être découragée. La HAS recommande au fumeur d’en parler avec son médecin traitant.

Arrêter de fumer n’est pas facile, et quelque soit votre motivation, votre calipharmacien est là pour répondre à vos questions et vous soutenir dans cette démarche.

Sites et contact utiles :

Au 3989 tabac info service