Les maux des transports : comment y remédier ?

Mal transportLe mal des transports correspond à un état de malaise associé à des nausées pouvant conduire à des vomissements, des sueurs, une pâleur, une baisse de vigilance et des vertiges.
Ces symptômes, variables selon les individus, sont la conséquence d’un défaut d’adaptation aux discordances entre la perception des mouvements par les yeux, les muscles et l’oreille interne.

Médicaments contre les maux des transports

Les anti-histaminiques : Nautamine®, Nausicalm®, Mercalm®

Ils sont à administrer 30 minutes avant le départ et à renouveler au besoin toutes les 6 heures en cas de voyage prolongé.
Ils sont à l’origine de nombreux effets indésirables, principalement une somnolence, et sont contre-indiqués en cas de rétention urinaire et de glaucome par fermeture de l’angle.

Pour les jeunes enfants ou pour les adultes craignant ces effets secondaires, des solutions naturelles peuvent être proposées.

L’homéopathie : Cocculine®, Lehning complexe n°73®

Les médicaments homéopathiques s’adressent à toute la famille, sont bien tolérés, pratiques d’emploi et ne comportent aucune contre-indication. Ils constituent également une alternative de choix chez la femme enceinte ou allaitante.

Ils s’administrent en préventif 3 fois par jour la veille du départ et 30 minutes avant le départ et/ou en curatif au cours du voyage si besoin.

La phytothérapie : le gingembre

La racine (rhizome) de gingembre possède des propriétés cholagogue et cholérétique et exerce une action sédative sur la muqueuse de l’estomac. Ces propriétés lui confèrent une action dans la prévention du mal des transports et le traitement des troubles dyspeptiques.

Le gingembre peut être utilisé en toute sécurité, sans provoquer d’effets indésirables, tels que somnolence et difficultés de concentration.
Il peut être conseillé à partir de 6 ans sous forme de gélules à prendre la veille du voyage et 30 minutes avant le départ.

Le complément alimentaire Pediakid mal des transports®, sous forme de sirop, est adapté aux plus jeunes. Il peut être utilisé dès lors que l’alimentation des bébés est diversifiée. Il est à débuter la veille du départ, puis à renouveler avant et pendant le voyage.

Les huiles essentielles

L’huile essentielle de référence dans la prévention du mal des transports est la menthe poivrée, incontournable dans le domaine de la sphère digestive en raison de ses propriétés antispasmodiques.

A partir de 7 ans, appliquer quelques gouttes sur un mouchoir et respirer à tout moment durant le voyage afin de limiter les nausées et maux de tête.
Chez l’adulte, une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée associée à une goutte d’essence de citron peut être préconisée 2 fois par jour, sur un comprimé neutre ou un sucre.

Quelques conseils pratiques

  • Se reposer avant le voyage ;
  • Se placer à l’endroit le plus stable du moyen de transport : à l’avant en voiture et en train, au milieu du bateau, entre les ailes de l’avion ;
  • S’asseoir dans le sens de la marche ;
  • Regarder l’horizon en évitant les objets mobiles ou s’allonger. Eviter de lire, de regarder un écran ou même l’intérieur du véhicule ;
  • Se distraire en écoutant de la musique, en discutant ;
  • Aérer et ventiler le véhicule ;
  • Ne pas partir à jeun ;
  • La respiration abdominale contrôlée permet d’atténuer le mal des transports.